lalbatrosvignetteL'ALBATROS (1971)

Durée: 1h32

Scénario: Jean-Pierre Mocky, Claude Veillot, Raphaël Delpart

Avec: Jean-Pierre Mocky, Marion Game, Paul Müller, André Le Gall.

Résumé: Condamné pour avoir tué accidentellement un policier au cours d'une manifestation politique, Stef Tassel parvient à s'évader de la
prison de Markstein. Poursuivi aussitôt par toutes les forces de l'ordre locales, Tassel se réfugie à l'hôtel de ville où se déroule un meeting au
profit du président Cavalier, candidat aux prochaines élections. Tassel enlève la fille de Cavalier, Paula, et va s'en servir comme otage pour arriver à s'échapper. Le conseiller Grim, adversaire de Cavalier dans la lutte électorale, va tenter d'exploiter le rapt de Paula afin de compromettre son rival.

Critiques:

-"Un acteur-metteur en scène de la race des Stroheim et des Buster Keaton. C'est le cinéma lyrique, tragique, pamphlétaire, humain. Le cinéma américain." Alexandre Astruc (Paris Match).

-"Jean-Pierre Mocky, au visage romantique, aux gestes félins, se confond totalement avec le personnage qu'il joue : un idéaliste mélancolique, un perdant fatal. Avec celle qu'il a kidnappée (la fille d'un homme politique, finalement conquise), il s'oppose à tous les politicards installés, qu'ils soient de gauche ou de droite. Dans ce monde de corruption et de magouilles, seule la révolte individuelle a un sens. A la fois satire politique, cavale romantique et fable sociale, le film séduit surtout par sa poésie naîve et élégiaque, sa manière de magnifier l'individu contre la société, l'instant présent contre les projets, le désir contre la raison." Jacques Morice (Télérama).

-"Un des meilleurs Mocky. A force d'employer cette formule, on finira par admettre un jour que "l'inégal" et prolifique Mocky n'a presque réalisé que des bons films. Celui-ci appartient à la veine des polars anarchistes (Solo, Le Piège à cons, La Machine à découdre, Vidange) où s'expriment avec un réel bonheur la violence, la causticité et le romantisme noir du cinéaste. Scandé par la complainte de Léo Ferré, L'Albatros est l'histoire d'un évadé (Mocky lui-même) qui lève le voile sur les magouilles électorales d'une petite ville d'Alsace. Ça dégage. Longtemps écarté des antennes, le film passe cette semaine à la télévision pour la première fois. Une raison supplémentaire pour ne pas le manquer." Olivier Père (Les Inrocks 07 avril 1999).

Box Office:

/span

: