chutvignetteCHUT ! (PAVANE POUR UN CRETIN DEFUNT) (1972)

Durée: 1h 28

Scénario: Jean-Pierre Mocky

Avec: Gilbert Robin, Jacques Dufilho, Michael Lonsdale, Philippe Castelli, Henri Poirier, Maurice Vallier, Jean-Claude Remoleux.

Résumé: Un bateau traverse Angers. Il transporte les petits épargnants de la "Caution Foncière" qui arrivent à la réception organisée en l'honneur du 50 000ème souscripteur. L'euphorie règne. On leur a préparé un buffet et un bal dans un cadre très rustique. Mais les choses se
gâtent...

Critiques:

-"Pamphlet à la Mocky, drôle et féroce sur de petits épargnants, vcitimes d'une société affairiste et cynique, nommée la Caution foncière. 12% d'intérêts promis aux épargnants, si ce n'est que les magouilleurs sont bien là pour faire disparaître le capital. En toute impunité, bien sûr... Désordonné, oui, mais violent et virulent. Comédiens laissés en liberté pour notre plus grand plaisir."Pierre Murat (Télérama).

-"Chut! est un pamphlet de circonstance, réalisé peu après le scandale de la "Garantie foncière" qui défraya la chronique en 1971 - et Mocky ne prend pas de gants pour dénoncer les magouilles à quelque niveau qu'elles soient. Malheureusement, la charge politique s'essouffle assez vite pour se transformer en une course-poursuite un peu terne."Claude Bouniq-Mercier (Guide des films Jean Ttulard).

-"Avec Chut!, Jean-Pierre Mocky renouvelle du tout au tout son inspiration et change radicalement de répertoire.[...]En effet, cette fois, Jean-Pierre Mocky a donné dans la comédie de moeurs, moderne, actualisée même. Mais de situations qui peuvent évoquer certains parallèles, il a su tirer une oeuvre originale qui tient de la farce énorme mais dont la démarche, sur un autre ton certes, n'était pas étrangère à Molière ou Beaumarchais en leur temps.(...)Toutes ces références, même si l'on y ajoute celles de Jerry Lewis et des "Pieds Nickelés" ne signifient pas que Jean-Pierre Mocky fait preuve de manque d'originalité, bien au contraire. De son mélange de rêve, de cauchemar et de réalisme, il arrive à tirer et imposer un ton très personnel, caustique et brillant, amer ou drôle et où même les grands coups de burin n'excluent pas un certain eprit de finesse."Eric Leguebe ( Le Parisien Libéré du 25 mars 1972).

Box Office: